[AGNÈS] Fiordland, quitte ou double…

Mardi 3 Mars (point A55 au point A56)

Vent 10 noeuds de Sud Ouest, houle de Sud Ouest de 3 mètres, de quoi avancer rapidement vers le nord. Quel bonheur de retrouver une eau claire et salée, son odeur, sa houle qui fait danser le kayak, les albatros et pétrels  qui sont dans leur territoire, les falaises vertes abruptes, entrecoupées de cascades ou d’éboulements.

 J’atterris a Catseye, petit sound peu profond, à marée basse.

Autant la mer fut belle, autant la soirée fut difficile : beaucoup d’énergie dépensée à monter le Kayak sur la plage de sable. A peine la tente montée avant l’arrivée du grain que je vois venir, un arceau de tente casse sous la force du vent. Le temps de démonter, réparer, remonter à l’abri du vent – mais pas des sand flies ni de la pluie, la lumière tombe. Cuisine à la lampe et dîner dans la tente. Il reste à se débarrasser d’une trentaine de bestioles ou de dormir avec…

A noter qu’elles ne se posent pas ou peu sur une personne qui se déplace. Les Maoris expliquent que les sand flies ont été créés afin d’inciter les hommes à ne pas rester immobiles dans la contemplation mais actifs! Ça marche!

Mercredi 4 Mars (point A56 au point A57)

Je n’ai pas entendu le réveil… et suis lente à charger le kayak et l’amener à l’eau. La houle annoncée est 4,6 m et le vent Sud Ouest 13 noeuds, à la hausse vers 17h, la mer est belle à l’observation. Comme la veille, le kayak est poussé par la houle et le vent. 4,6 mètres est un chiffre impressionnant, mais la période est 10 secondes, étalé en longueur, et la coupe avec des paliers irréguliers, ce n’est pas un mur vertical.

Dès 11 h, j’observe les rafales du vent au large, j’accélère mais finis le voyage quasi sans l’énergie de la pagaie, poussée par le  vent et surfant la houle.

L’entrée de Milford Sound est calme, Anita bay bien abritée. On y voit les éboulements causés par les pluies torrentielles de Février.

On y voit aussi les vagues s’écraser sur les plages au nord et à l’ouest de l’entrée de Milford Sound… effrayantes!

Jeudi 5 mars (point A57 au point A58)

Les prévisions de vent annoncent 2 jours navigables avant l’arrivée du prochain coup de vent samedi à dimanche matin. En revanche, encore 3,5 m de houle pour aujourd’hui et dimanche, à nouveau 4,6 m mardi…

La vue sur la côte de la suite du parcours me glace: j’y vois à 2/3 km l’écume des shore breaks et la traînée d’embruns sur des dizaines de kilomètres.

C’est non, je ne continue pas dans cette voie. C’est trop gros et risqué pour moi en solo, et trop d’efforts seule à terre. Mon corps est fatigué et ma motivation en pâti. Personne ne sera plus déçu que moi…personne ne sera plus rassuré que ma famille.

Il me reste 2 solutions: naviguer vers Deep Cove, ou sortir à Milford Sound.

Et notre super Roger anticipe cette décision et me propose une solution pour sortir par le fond du Fiord et Te Anau Lake.

En route pour Milford Sound!

La remontée du Sound est magnifique, les montagnes qui le bordent culminent à plus de 1000 m. L’échelle est difficile à appréhender sans les bateaux et avions touristiques qui indiquent les proportions.

2 Responses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
22 − 21 =