[AGNÈS] Doubtful Sound, enfin au fond de Fiordland !

Samedi 29 Février (point A52 au point A53)

La météo de la semaine à venir s’annonce belle, comparativement à ce qu’elle a pu être ces dernières semaines. Départ tardif, après avoir fait connaissance avec Anne-Riai, une kayakiste et grimpeuse allemande installée en NZ, et Ricky, guide de kayak et de Trek.

Visite obligée de la Cascade Helena et de Hall Arm, où la surface est si calme qu’on y contemple les montagnes qui l’entourent sans lever la tête. Les pentes sont couvertes de forêt primaire, entrelacs d’arbres d’arbustes de lianes, lichens et de fougères et sommets de végétation plus rare. En longeant la côte, on entend les oiseaux aux chants incroyablement différents de ceux qu’on connaît. Je reconnais maintenant le Bellbird avec ses 3 ou 4 notes répétées, le Black Robin et ses rondeurs, le Pigeon, le joli Fantail qui vient parader en déployant sa queue blanche en éventail, le Kaka et le Kea perroquets au chant rauque et au bec redoutable, le Weka qui vient quémander sans craintes et font le cri est le pire réveil matin rencontré ici.

L’attrait du large est très fort, direction Secretary Island, à l’entrée du Fiord, en longeant les îles et la rive nord.

Dimanche 1er Mars (point A53 au point A54)

Encore une belle journée qui s’annonce, ensoleillée et peu venteuse. Exactement ce qu’il me faut pour aller explorer l’entrée du Fiord et voir à quoi ressemble la houle de 3 m sur la Mer Tasman.

La sortie est impressionnante avec les déferlements sur les rochers de la passe, le ressac et le courant sortant. En revanche la mer au large est régulière, même avec 3 mètres de houle. Je m’y sens parfaitement dans mon élément et me lance dans le tour de Secretary Island par l’Ouest, 2 bonnes heures de navigation où je sens le courant océanique qui porte au sud. Les bouées des Craypots sont une bonne indication de la distance à respecter pour se tenir hors de la zone de déferlement possible de la houle sur les falaises. Cette côte Ouest est très verticale, sommets pointus, pentes plissées et taillées à la hache, le tout se colore d’un joli vert lorsque le soleil se montre.

Puis c’est l’entrée de Thompson Sound, plus étroite et bien cachée dans les replis de la côte. Repli vers la jolie Hut de Deas Cove, pour se mettre à l’abri du coup de vent annoncé pour lundi.

Lundi 2 Mars (point A55)

Le vent secoue la Hut coups de boutoir. Repos et bons repas au programme, avec une étude poussée des prévisions météo des jours à venir Plans A, B C…) le tout à l’abri des sand flies, c’est royal. Sans doute une belle fenêtre pour aller jusqu’à Milford Sound… mais après, c’est l’inconnu!

Sand flies ? Ce sont des Black flies, petites mouches qui ne piquent pas! Les mâles sont inoffensifs, juste agaçants à se poser près des yeux, dans vos crocks, dans tout repli de vêtement. Les femelles, elles, vous croquent carrément un morceau! Aïe et démangeaison ou infection peuvent suivre.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
20 − 17 =